En tant que soignant, comment réagir face à une agression physique ou verbale d’un patient ? Imprimer l'article (Format PDF)

Le soignant victime d’une atteinte à son intégrité physique peut dénoncer et porter plainte contre le patient qui l’a agressé. Mais c’est surtout l’institution qui l’emploie, qui a le devoir de protéger la santé de ses employés, qui devrait porter plainte dans un tel cas. Cela protège notamment l’identité du soignant face à son agresseur.

Si l’agression est verbale, il y a aussi la possibilité de porter plainte. Il peut par exemple s’agir de racisme des patients contre le personnel soignant. Des employeurs qui n’ont pas assez défendu leurs collaborateurs victimes de racisme se sont d’ailleurs déjà fait condamner.

La situation est différente et il n’est pas possible de porter plainte si l’agression est due à la pathologie du patient alors incapable de discernement.

On en parle du 17 septembre 2010 : Agression physique contre un soignant

On en parle du 17 septembre 2010 : Agression verbale

Questions traitees dans ce sujet


Envoyée par ?? le 01 mars 2011